Hex-tcg.fr fait partie du groupe Absolute-Gaming, celui-ci a pour but de réunir tous les joueurs possibles de différents jeux dans le but de proposer des services utiles aux gamers.

Vous voulez rejoindre nôtre équipe ?
Contactez-nous sur contact@watchdogs-france.fr


BlackDev

Leader du groupe Absolute-gaming, BlackDev assure le développement et la gérance de tous les sites du groupe.
Contact : contact@absolute-gaming.fr

Cronne

Concepteur Artistique sur le groupe Absolute-Gamming et responsable de hex-tcg.fr, Cronne assure la gérance du site et de l'équipe.
Contact : cronne@absolute-gaming.fr

FERMER


Ardentes



« Aujourd'hui tu nais, tu vis et tu meurs, comme tu l'as fait hier et comme tu le feras demain. Tout ce qui n'a jamais eu lieu est en train d'arriver en ce moment. Et pendant que tout a lieu les esprits de tous les mondes observent et acquiescent. »
- Plein soleil, chaman coyotou

Les coyotoux, peuple rusé et fier, sont des nomades vagabondant sur les Plaines Hurlantes et d'habiles chasseurs qui ne tuent que ce qui est nécessaire à leur survie. Un coyotou ne gâche rien, que ce soit la viande d'une proie ou une parole.

De toutes les races mortelles les coyotoux sont ceux qui ont la plus forte connexion avec le monde au-delà de l'existence physique. Les « chasseurs de rêve », les esprits de sages coyotoux morts depuis bien longtemps, voyagent avec les diverses tribus leur prodiguant conseils et les aidant à relier le monde physique et le monde éthéré. A cause de cela les coyotoux ne conçoivent la mort que comme une brève transition d'un rêve à un autre.

Les coyotle sont doués pour la chasse en meute, même s'ils ne tuent que pour se nourrir, jamais pour le sport. Ils se défendent s'ils sont menacés mais préfèrent rester à l'écart des combats si cela est possible. Lorsque c'est nécessaire leurs chamans peuvent invoquer l'esprit de bêtes pour combattre à leur côté.

Les coyotoux ont une passion pour les étoiles et ont cartographié le ciel avec des motifs similaires au Zodiaque. Ils désirent connaître la place de leur monde dans un univers plus vaste et parmi les autres races mortelles courent des rumeurs disant que les coyotoux sauraient d'où viendrait Hex et quel serait son but ultime.

Comme les coyotoux croient que tout ce qui arrive dans l'univers a lieu au même instant ils n'ont aucun intérêt à retranscrire l'histoire. Ils se transmettent quelques légendes orales d'une génération à l'autre et les fantômes des ancêtres du « rêve paisible » racontent souvent les événements qui sont arrivés lorsqu'ils existaient dans le « rêve vivant ».

Les coyotoux sont parmi les plus pacifiques races de la surface et ont toujours eu de bonnes relations avec leurs voisins humains et elfes. Ils n'ont eu que peu d'interactions avec les orques, bien qu'ils admirent leur dévotion.

Les shin'hares vivaient autrefois à la surface le long du bord sud du continent juste en dessous des Plaines Hurlantes. Ils attaquaient sans relâche les coyotoux afin de les réduire en esclavage et d'apprendre le secret de leur contrôle du climat.

Il y a mille ans les elfes s'allièrent aux humains et repoussèrent les shin'hares sous la terre. Cela s'avéra une erreur puisque les lapins assoiffés de sang furent recrutés par les necromants en vue de l'incursion dévastatrice de l'Outre-Monde.

Lorsque les humains formèrent une alliance les coyotoux n'eurent pas d'autre choix que d'y participer et devinrent ainsi un pilier de la coalition Ardentes.




« Le but de l'existence est de créer et d'encourager la beauté sous toutes ses formes. »
- Polonius, chasseur elfe

Les elfes sont des créatures de pure magie naturelle. Ce sont les artistes de ce monde.
En tant que l'espèce mortelle à la plus grande espérance de vie les elfes ont le temps de devenir des artisans d'exception, talent dont ils usent pour créer des œuvres d'arts vivantes, mêlées de magie naturelle, à couper le souffle.

Les elfes ont une relation privilégiée avec les multiples créatures féeriques qui partagent elles aussi le bois des Sauvagine comme patrie telles que les fées, dryades, satyres, tréants et autres êtres de la nature sauvage. Les elfes raboteurs sont des artisans spécialisés utilisant la magie naturelle pour modeler en d’étranges et d'exquises formes des forêts entières.

A moins d'être directement menacés les elfes ne se préoccupent pas de la guerre, préférant passer leur temps aux festivités et en de créatifs loisirs. Les artistes, les dramaturges, les chefs, les vignerons et les poètes sont les plus prisés des elfes que les soldats. Les elfes ne combattent qu'en cas d'absolue nécessité et préfèrent même utiliser leur affinité avec la magie naturelle pour invoquer leurs alliés féériques et bestiaux à leur côté.

Foncièrement isolationnistes, ils sont souvent vue comme distants et arrogants, même par leurs alliés Ardentes. Les elfes ont tendance à s'apitoyer sur les autres races mortelles, aux vies si courtes, qui ne pourront jamais atteindre la sagesse et la maîtrise artistique du « premier peuple », ainsi se sont-ils surnommés.

Les elfes ne se sentirent pas concernés par l'arrivée d'Hex et ne voient aucun intérêt dans les gemmes d'Hex, en dehors de celui de servir de babioles à leurs joailliers.

Mille ans auparavant les elfes s'allièrent aux humains pour repousser sous terre les shin'hares qui attaquaient sans relâche les coyotoux et diverses créatures à la frontière du Bois des Sauvagine afin de capturer des esclaves. Les shin'hares causèrent de tels ravages que les elfes, d'ordinaire reclus, prirent promptement des mesures décisives à leur encontre. Cela s'avéra une erreur puisque les lapins assoiffés de sang furent recrutés par les nécromants lors de l'incursion dévastatrice de l'Outre-Monde.

Après un siècle d'une horrible guerre l'un des créateurs elfe, Obéron, dut faire face à un choix déchirant : assister à la destruction du monde de la surface, ou consentir à un terrible sacrifice. Inspiré par les efforts héroïques du roi humain Wren, Obéron fusionna son esprit avec la quintessence de la magie naturelle, devenant de ce fait un grand et terrible esprit de la nature. Après son sacrifice Obéron ressuscita en une force d'énergie élémentaire pure enragée obnubilée par l'annihilation des envahisseurs de l'Outre-Monde. Ce terrible dieu de la nature, combiné aux chevaliers humains, désormais liés aux Grands Loups , fut finalement capable de briser les forces de l'Outre-Monde et de stabiliser le conflit en un statu quo.

Depuis deux siècle que dure cette détente, les elfes se sont à nouveau retirés dans leurs terres boisées, se concentrant sur leurs arts, tout en restant vigilants face à une éventuelle nouvelle attaque.




« Le Roi regroupa tous ses chevaliers, et les somma de ne jamais faire du mal, tuer ou trahir, également de ne jamais être cruels, mais plutôt être miséricordieux envers ceux qui le demandent après s'être éloignés de la foi envers le Roi. Et toujours porter secours aux dames, demoiselles et gentes dames en danger de mort. Aussi, qu'aucun homme ne s'engage dans une bataille suite à une querelle injustifiée ou à cause d'un bien matériel.
A ceci, tous les chevaliers prêtèrent serment. »
- paraphrasé de Le Morte d’Arthur

Les habitants du royaume humain de Carloth font preuve d'une dévotion inébranlable envers leur courageux et juste Roi, Sa Majesté le Roi Gabriel Cœurvaillant.

Le royaume humain est divisé en trois comtés : Adamante, Céruléa et Gawaine. Le Roi Gabriel supervise la totalité du domaine humain et administre la capitale d'Adamante tandis que ses frères les seigneurs Talysen et Ereck gouvernent respectivement Gawaine et Céruléa.

Lorsqu'il y a trois siècles de cela survint l'immense incursion de l'Outre-Monde il fut évident que, sans aide, le royaume humain aurait été envahi. Les humains formèrent donc une alliance avec les plus puissantes races de la surface, coalition que l'on nomma Ardentes.

La guerre fit rage un siècle durant, laissant le royaume humain en ruine, et le Roi Wren dut faire face à l'horrible vérité : la victoire des forces de l'Outre-Monde semblait inévitable.
Refusant d'être le Roi qui verrait l’extinction de l'humanité Wren se décida à commettre un acte désespéré.

Wren voyagea vers le nord, en direction des funestes Montagnes Hyperboréennes. Il avait avec lui trente de ses plus courageux chevaliers et son plan était de quérir l'aide des Grands Loups, une meute mystérieuse d'antiques créatures dont on disait la sagesse et la puissance bien au-delà de celles des bêtes ordinaires.

Lorsque les chevaliers humains découvrirent les Grands Loups ils furent horrifiés de n'en trouver qu'une poignée, la quasi-totalité des leurs étant mort sous les assauts incessants des nécromants et de leurs alliés. La dernière meute de ces nobles bêtes se préparait à son ultime combat, faisant face aux hordes de l'Outre-Monde avec une sinistre férocité.

Enhardis par le courage inébranlable des Grands Loups le Roi Wren et ses chevaliers décidèrent de combattre au côté des bêtes lors de l'attaque de l'Outre-Monde, quand bien même cela les condamnerait à mort. Dans un acte d'une incroyable bravoure le Roi Wren sacrifia sa vie pour vaincre l'armée de l'Outre-Monde, sauvant ainsi ses chevaliers et les loups.

Lycae, créateur des loups fut tellement ému par cet acte altruiste qu'il fit une offre qu'aucun créateur n'avait encore jamais faite : donner sa vie pour sauver ses enfants. En mélangeant la magie de la nature et du sang, Lycae brisa son âme créatrice et partagea sa puissance entre chacun de ses enfants survivants, les transformant en d’énormes et puissantes créatures. Chacun des trente chevaliers humains qui avait été témoin de cet événement sans précédent se vit lié à un Grand Loup.

Lorsque les chevaliers humains revinrent des Montagnes Hyperboréennes aux côtés de leurs nouveaux compagnons, des Grands Loups de la taille d'un cheval et infusés de l'âme du créateur, furent enfin capables de repousser les forces de l'outre-Monde et de sauver les humains de la ruine.




« Qui est le suivant ? »
- Te'talca, gladiateur orc, auprès du corps de son adversaire d’arène

Les orcs sont une race de fanatiques religieux dont la société entière est tournée vers l’adoration zélée de leur dieu montagne Kog’Tepetl. L’obsession des orcs pour le combat de gladiateurs est une tentative afin d'apaiser et de nourrir leur dieu, qui selon eux alimente leur férocité, et donc leur force.

Les orcs sont dirigés par cinq Haut Clercs, tous champion d’arène qui, selon la croyance, ont été sélectionnés par Kog’Tepetl pour être au sommet de la société orc … Jusqu’à ce qu’ils soient défiés et battus par d'autres.

Dans la société orc, le combat de gladiateurs et la religion vont de pair. Kog’Tepetl demande le sacrifice des plus faibles pour renforcer les forts car seuls les plus puissants de ses dévots seront aptes à défendre les landes rocailleuses contre les ennemis venu des sous-sols.

Kog’Tepetl est un créateur qui prend la forme d’une montagne que les orcs adorent et entourent de leurs habitations. Un gigantesque visage est taillé dans la roche, la bouche étant une profonde caverne constituant un des sites les plus sacrés du royaume orc.

Le sol de l’arène est couvert de petits trous servant à récolter le sang des gladiateurs vaincus afin d’alimenter la montagne sacrée. Ayotochi est la ville qui a été bâtie à la base de la montagne et est le plus important et le plus peuplé des points de rassemblement orc.

Les Cinq Clercs sont les prophètes de leur dieu et sont généralement considérés comme les plus sages et les plus respectables membres de la société orc. Tout orc, mâle ou femelle, peut devenir Haut Clerc, cependant l’exploit est d’une extrême difficulté.

Une fois qu’un gladiateur orc gagne 100 batailles d’affilé dans l’arène (tâche d’une rare difficulté seulement accomplie par les plus féroces et intelligents combattants) il doit entrer dans la Caverne de la Soumission, une minuscule et sombre caverne au cœur de la montagne. Le gladiateur doit y méditer seul pendant 100 jours. Quand l’orc émerge de sa retraite, il ou elle doit alors défier un des Haut Clercs en combat singulier à mort. Si le challenger gagne, il devient un Haut Clerc à la place de celui qu’il a battu.

Les orcs ne sont pas les seules créatures à se battre dans leur arène. Des raids sont souvent organisés pour capturer des autres adversaires à combattre. Les orcs préfèrent se mesurer à des monstres sans grande conscience propre tels que les ogres, cyclopes ou autres trolls. Un esclave capturé qui remporte un large nombre de victoires peut se voir octroyer une place dans la société orc avec des bénéfices allant d’une maison confortable à la liberté. Un non-orc ne peut jamais devenir un haut Clerc, peu importe le nombre de ses victoires dans l’arène.

Les orcs détestent viscéralement les vennes. Aucun venne n’est enlevé pour participer à des combats dans l’arène, puisque chaque créature participant aux jeux orcs se voit dédié un minimum de respect et qu’aucun venne ne le méritera jamais. Un orc tentera toujours de tuer un venne à la moindre occasion.